Technique mixte sur papier, 32x39cm, 2018

La Disparition


On dirait qu’un visage s’est posé
puis dissout.

Rien,
une trace,
la ligne fugace d’un profil oublié.

Pas un roi,
un sage peut-être,
prenant soin de fuir la lumière.

De ce cercle,
un fantôme s’est joué.
Il reste, infime,
et souligne par l’absence
ce que le gris révèle.

Rose pâle dans l’ombre,
l’angle sera désormais sa survie.

Le temps gomme les contours.
Le calque des années anime
son visage disparu :

paysage rêvé

Isabelle Lévesque , le 25 novembre 2018